Un nourrisson doit être alimenté avec du lait maternel ou à défaut par une préparation pour nourrisson ou préparation de suite dont la composition est définie par la directive européenne 2006/141/EC (arrêté du 11 avril 2008). Les nourrissons consommant d’autres préparations sont à haut risque de carence nutritionnelle.

Les préparations à base de soja, riches en phyto-oestrogènes, ne sont plus proposées sur le marché français depuis 2018

Les laits écrémés (ou demi-écrémés), les jus végétaux (soja, riz, amande, châtaigne…) et certains laits d’origine animale (brebis, ânesse, jument…) ne sont pas appropriés aux besoins d’un nourrisson.

Sources et bibliographie

ANSES risques liés à la consommation de boissons autres que le lait maternel ou ses substituts chez le nourrisson 2016

Etude rétrospective multicentrique AFPA-GFHGNP 2014

Vous pouvez également être intéressé par...

Quelles préparations infantiles contiennent de la taurine ?

Lire la suite

Qui sommes-nous

Dr Georges Thiébault, pédiatre, Montpellier, webmaster et rédacteur du site, suivant les conseils du comité de nutrition de l’AFPA et en particulier: Dr Alain Bocquet, pédiatre, Besançon Dr Christian Copin, pédiatre, Provins

Lire la suite