ESPACE PROFESSIONNEL



Vous êtes ici :   Accueil > Allaitement

Allaitement maternel

L'alimentation de l'enfant au sein de sa mère est préconisé par l'ensemble de la communauté pédiatrique.
  • L'aliment naturel adapté à l'enfant existe, c'est le lait humain
  • L'allaitement maternel n'occasionne aucune dépense et réduit les hospitalisations de l'enfant
  • Il apporte confiance en soi aux mères, facilite le lien mère-enfant, et prévient la survenue de la dépression du post-partum

Au début, l'allaitement n'est pas aussi facile qu'on le pense, il ne faut pas hésiter à demander conseil.
L'allaitement se fait à la demande, pas de montre, pas de durée…c'est la meilleure façon de connaître les besoins de son bébé.
Comment savoir si l'enfant tête suffisamment?
après quelques minutes d'attente, le lait arrive en jets, et vous entendez le bébé déglutir, après 4 ou 5 flux il s'endort apaisé,
il doit avoir au moins une selle abondante par jour, jaune et grumeleuse
il doit avoir 2 à 3 couches mouillées par les urines,
s'il a mal au ventre et des selles verdâtres, il faut que vous augmentiez la durée de chaque tétée sur chaque sein (au moins 20 minutes), ou mieux, ne donnez qu'un seul sein, plus longtemps.
En cas de doute votre bébé peut être pesé, mais évitez les pesées quotidiennes (et encore plus pluriquotidiennes).
Votre sein ne produit pas toujours la même quantité de lait. Lorsque vous constatez une baisse:
mettez votre enfant plus souvent au sein, surtout évitez les compléments avec des biberons de lait qui feraient baisser réellement votre lactation,
reposez-vous: Installez-vous confortablement,
si vous vous sentez lasse avant la tétée, allongez-vous quelques minutes, cela favorise la montée laiteuse,
vivez au rythme de votre enfant,
n'hésitez pas à demander de l'aide pour vos tâches ménagères à votre entourage.
Evitez les biberons de complément (eau ou lait) si votre bébé va bien: ils diminueront votre production de lait et peuvent provoquer une confusion de la succion chez le bébé.
Quels soins pour les seins? Hygiène habituelle, quotidienne; protéger votre mamelon avec quelques gouttes de lait de fin de tétée, riche en matières grasses, et pas de soutien-gorge serré.
Allaiter son enfant ne doit pas faire mal: en cas de mamelons douloureux:
vérifiez la position de l'enfant au sein et variez les positions,
vérifiez la succion de l'enfant au sein: bouche grande ouverte, lèvres éversées, nez enfoui.
la prévention des crevasses consiste à bien installer le bébé: ventre contre ventre en ayant dans le même plan le lobe de l'oreille, l'épaule et la hanche du bébé. Le bébé doit ouvrir très grand la bouche pour «gober» le mamelon, et l'aréole. Sa lèvre inférieure est retroussée. Ne laissez pas votre bébé «tétouiller», quand il mange, il déglutit, vous voyez son oreille et son maxillaire bouger.
une fois installées, les crevasses sont parfois difficiles à soigner: Il faudra changer le bébé de position pour que les points d'appui sur l'aréole ne soient pas toujours les mêmes, utilisez les cicatrisants (oligoderme spray par exemple), alterner les seins à chaque tétée et surtout corriger la manière dont bébé prend le mamelon.
Les quinze premiers jours sont parfois difficiles. Bébé tète beaucoup et surtout souvent et vous etes fatiguée. Il ne faut surtout pas vous culpabiliser, c'est normal d'être à fleur de peau, prête à craquer. Essayez de dormir en même temps que votre bébé. Cela vous permettra de mieux récupérer. Ce n'est pas lui donner de mauvaises habitudes que de l'avoir contre vous. Consultez votre sage-femme ou votre pédiatre si des problèmes apparaissent.
Parfois votre bébé réclame plus souvent. Il est en phase de croissance (toutes les 3 à 4 semaines), ses besoins augmentent et votre lactation doit s'y adapter: pour cela laisser le téter le plus souvent possible pendant quelques jours et reposez-vous. A cette période si vous donnez un complément au biberon, vous pénaliserez cette adaptation nécessaire de votre lactation aux besoins de bébé.
Lorsque l'allaitement se prolonge vers le 3° mois, ne soyez pas étonnée de voir vos seins devenir plus souples, vous avez toujours autant de lait, mais la montée de lait se fait au cours de la tétée. Jusqu'à 6 mois, le lait de la mère couvre tous les besoins de bébé.

Vos seins sont tendus, douloureux et rouges: c'est un engorgement, faîtes téter l'enfant le plus souvent possible, et reposez-vous.
Vous avez de la fièvre:
la plupart des maladies courantes permettent la poursuite de l'allaitement, ne prenez pas d'aspirine, mais du paracétamol et consultez votre médecin, et insister pour qu'il vérifie auprès du centre de pharmacovigilance la possibilité d'utiliser un médicament.
Les lymphangites donnent de la fièvre et une inflammation importante d'un sein: reposez-vous, faites téter le plus souvent possible en insistant sur le sein malade, les symptômes doivent s'améliorer en 24 heures, sinon consulter votre médecin. On ne doit pas suspendre l'allaitement.
Les maladies de bébé: Il peut arriver qu'un nouveau-né au sein soit malade. C'est le moment d'intensifier l'allaitement maternel qui lui fournit de nombreux facteurs anti-infectieux. On n'arrête pas le sein chez un bébé qui a une gastro-entérite. On ajoutera une solution avec des minéraux. Il faudra absolument consulter et peser ce bébé.

Vous pouvez manger tout ce que vous désirez mais sans excès, cependant il faut éviter l'arachide.
En cas d'allergie avérée dans la famille, il faut éviter l'arachide, les fruits de mer, les kiwis, les fruits exotiques et les fruits à coque (noix noisettes, amandes, etc), et éviter les excès de poisson et d'œuf.

Une fois installé, l'allaitement maternel est un vrai bonheur et s'avère très pratique. Vous apportez ainsi ce qu'il y a de meilleur à votre bébé dans une relation d'intimité inégalée.

Votre mari trouve que le bébé est trop souvent au sein! Essayez de trouver l'équilibre entre le fait d'être mère et rester femme; ne pas exclure le père de vos relations avec le bébé.

 

Allaitement maternel et travail

Après une période plus ou moins longue d'une intense proximité, il va falloir se séparer. Déchirement toujours mal vécu, qui peut cependant être atténué par la décision de poursuivre son allaitement une fois le travail repris. Car c'est possible, travail et allaitement ne sont pas incompatibles.
Il faudra tout simplement bien s'organiser.

Reprise de travail vers le 3° mois de l'enfant,

Situation la plus fréquente du fait de la législation française; à cet âge, le bébé a besoin exclusivement de lait.

Quel lait?
vous pouvez préparer dans le mois précédent la reprise de votre activité des «réserves» de lait congelé,
vous pouvez aussi, si les conditions matérielles s'y prêtent, tirer votre lait sur votre lieu de travail (nécessité d'un frigo ou d'une glacière),
vous pouvez faire des réserves les WE, jours fériés et RTT,
enfin vous pourrez utiliser du lait artificiel si vous n'avez pas ou peu de lait de mère

Comment s'y prendre?

- Au moment de l'adaptation en crèche ou chez la nourrice (c'est à dire une quinzaine de jours avant votre reprise) vous ferez donner le ou les biberons nécessaires par la nourrice. Il faudra commencer par remplacer une tétée par un biberon à l'occasion des premières heures de séparation. Le temps passé à l'extérieur doit progressivement être augmenté et le nombre de biberons en fera de même. Quand votre bébé sera avec vous, bien sur donnez le sein.
- Si votre inquiétude est trop grande pour démarrer le sevrage et la mise en nourrice en même temps, vous pouvez introduire dans la journée un biberon puis d'autres dans les semaines précédant votre reprise de travail. Parfois, le bébé n'accepte pas du tout ces biberons donnés par sa mère, qui pour lui, représente le sein. Alors pas de panique, faites intervenir le papa, la mamie ou toute autre personne. Avec patience, les choses rentreront dans l'ordre. Bébé va comprendre qu'il n'a pas vraiment le choix.
Attention, si vous-même vous sentez très coupable de reprendre le travail, de laisser bébé, de le sevrer, il le comprendra bien et risque de refuser le biberon.

Lors de vos congés, remettez bébé complètement au sein, cela permettra de maintenir une bonne lactation.

Cependant: lorsque vous allez diminuer les mises au sein vous risquez:

- d'avoir les seins tendus, chauds. Cet inconfort va progressivement diminuer. Essayez de ne pas tirer votre lait afin de ne pas stimuler votre lactation. Vous pouvez vous soulager avec des vessies de glace et en prenant occasionnellement de l'aspirine (pas plus que 1g/jour) ou de la Belladonna

- d'avoir une lymphangite: seins chauds, fièvres, marques rouges sur les seins et douleurs. Il faudra alors remettre bébé au sein fréquemment, vous reposer, utiliser les vessies de glace entre les tétées et le chaud juste avant la mise au sein (favorise l'éjection du lait) et utilisez sous avis médical des anti-inflammatoires. Une fois le problème résolu (48 à 72 heures) il faudra reprendre le sevrage plus lentement en «sautant» une tétée par jour pendant plusieurs jours avant de supprimer une 2ème tétée etc.…

Reprise du travail après le 6° mois du bébé

Votre enfant commencera à être diversifié à cette période. Les tétées seront progressivement remplacées par des repas et/ou des biberons comme précédemment.
Vous aurez probablement moins de problème d'acceptation de la part de l'enfant, moins de risque aussi d'engorgements.

Législation, travail et allaitement (extraits du code du travail)

L'heure d'allaitement:
Article L.224-1: pendant une année à compter du jour de la naissance, les mères allaitant leur enfant disposent à cet effet d'une heure par jour durant les heures de travail.
Article R 224-1: la durée d'une heure dont disposent les mères pour l'allaitement de leur enfant est répartie en 2 périodes de 30 minutes, l'une pendant le travail du matin, l'autre pendant l'après-midi.
Rien n'est précisé concernant la rémunération de cette heure. A défaut, elle n'est donc pas payée sauf accord inscrits dans la convention collective.
A noter cette législation ne concerne que le secteur privé. La fonction publique n'est pas concernée par ce texte!

Congés allaitement: contrairement à une idée reçue, il n'y a pas d'arrêt de travail pour allaitement. Seul peut être prescrit un arrêt pour vous-même en cas de suites de couches pathologiques liées à votre propre état de santé.

Source: conseils du logiciel pédiatrique AFPA Infansoft


Page mise à jour le 23 Septembre, 2012



Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :